Trains : France : transport de vélos

Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Re: Trains : France : transport de vélos

Message  joverwimp le Ven 31 Mar 2017 - 12:54

Dans le train Molsheim-Strasbourg:

Trains : France : transport de vélos 11_fie10

Santes-Béthune:

Trains : France : transport de vélos Santes10
joverwimp
joverwimp

Messages : 2330
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 75
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Thalys et TGV

Message  joverwimp le Ven 7 Avr 2017 - 13:01

In de Thalys mag je fiets alleen mee als je het voorwiel eruit hebt gehaald en de fiets in een speciale fietshoes hebt verpakt.
De fiets wordt dan gezien als bagage. Een vouwfiets mag ingeklapt mee maar moet wel verpakt zijn.
joverwimp
joverwimp

Messages : 2330
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 75
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Transilien

Message  joverwimp le Dim 5 Nov 2017 - 9:28

C'est le réseau SNCF en Ile-de- France.
Votre vélo voyage sans supplément de prix tous les jours en dehors des périodes de pointe. (www.transilien.com/fr/page-editoriale/train-velo-les-solutions-transilien)
Les nouveaux trains sont désormais équipés d’accroches pour faciliter son transport. Arrivé à la gare, vous trouverez également des abris à vélos dans plus de 150 gares. Vous avez un doute ? Pas d’erreur possible… Tous les trains équipés pour accueillir votre bicyclette sont signalés sur les fascicules horaires par un petit dessin représentant un vélo.
joverwimp
joverwimp

Messages : 2330
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 75
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty TGV Lyria

Message  joverwimp le Mer 10 Jan 2018 - 16:46

Depuis le 10 décembre 2017, les places vélos dans les TGV circulant entre la France et la Suisse seront supprimées
Cette décision, au profit de la classe Business et au détriment des voyageurs se déplaçant avec leurs vélos, est une régression difficilement compréhensible.
Huit organisations de défense des cyclistes, de France et de Suisse ont demandé à Lyria de maintenir des places pour les vélos dans ses trains en liaison avec les politiques publiques visant à en développer l’usage.

La Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports (FNAUT), PRO Suisse, la Fédération Française de CycloTourisme (FFCT), l’Association Française pour le Développement des Véloroutes et des Voies vertes (AF3V), la Fédération Française Union Touristique Les Amis de la Nature (FFUTAN), CyclotransEurope, Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB), Blue Marble, ont écrit à M. Andréas Bergmann, Directeur général de Lyria pour lui demander de maintenir des places pour les vélos dans ses TGV.

Il est paradoxal qu’au moment où Lyria améliore les conditions de voyages de ses clients, il dégrade gravement celles de ses clients cyclistes. En, effet, le démontage des vélos sur un quai est particulièrement désagréable. Son transport sous housse jusqu’à un emplacement est laborieux. Celui-ci ne devant pas gêner les autres voyageurs, ne pas être devant des portes, devant les toilettes. De plus, quand le train est chargé, le cycliste avec son vélo entre en conflit avec les autres clients avec leurs bagages souvent plus volumineux qu’un vélo. Ceci, sous réserve que votre client cycliste trouve réellement une place et puisse voyager.

La suppression des places pour les vélos entrainera une réduction importante de la clientèle cycliste. La France aussi bien que la Suisse offrent de nombreux itinéraires cyclistes que les voyageurs cyclistes aussi bien Suisses que Français renonceront à utiliser sauf à choisir d’autres modes de transport moins écologique (voiture ou avion). En outre Bâle et Zürich constituent pour les voyageurs venant ou allant en France une étape entre la France et l’Italie, l’Allemagne, l’Europe centrale ¹. Les efforts effectués tant en Suisse qu’en France pour développer des infrastructures dédiées au tourisme à vélo (voies vertes, véloroutes, eurovéloroutes) deviendront très difficilement accessibles pour les habitants de chacun des pays.

La combinaison du train et du vélo est particulièrement économe en dépense d’énergie, d’émissions polluantes et de rejets de gaz à effet de serre. Elle doit être encouragée et non sabotée. Ce que Lyria gagne d’un côté, il risque de le perdre de l’autre et cette mesure sera en outre préjudiciable au tourisme des deux pays.

(http://af3v.org/Petition-des-velos-dans-les-trains.html)
joverwimp
joverwimp

Messages : 2330
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 75
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Le train vélo Loire

Message  joverwimp le Jeu 5 Juil 2018 - 10:33

Au-delà de sa capacité d’accueil étendue, le train vélo Loire c’est un service d’accueil réservé aux vélos, gratuit et sans réservation. Du personnel SNCF est dédié à l’accompagnement pour embarquer, installer à bord et débarquer les vélos.
Pour François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire, “cette offre de service répond véritablement aux besoins qui sont exprimés par les utilisateurs de La Loire à Vélo. Elle permet de faire un circuit à vélo et le retour en train ou de faire des étapes. C’est beaucoup de souplesse, de liberté, de rayonnement, d’attractivité touristique pour le Centre-Val de Loire.” Le coût de fonctionnement de cette prestation ? Pris en charge, à parts égales par les deux régions, la facture totale se monte à 287 000 € par an. L’acquisition de ces rames nouvelle génération est, quant à elle, à la charge de chaque région à raison de 24,8 M€ pour l’achat de deux nouvelles rames.
Le train vélo Loire est en service dans sa version « Jumbo » du 9 juin au 30 septembre 2018 sur trois allers-retours par jour en semaine et deux le week-end.
https://www.ter.sncf.com/pays-de-la-loire/loisirs/balades/loire-a-velo
joverwimp
joverwimp

Messages : 2330
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 75
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Le droit d’embarquer son vélo non démonté dans les trains

Message  velo-ravel.net le Dim 20 Jan 2019 - 10:23

https://cyclotourisme-mag.com/2019/01/17/le-droit-dembarquer-son-velo-non-demonte-dans-les-trains/?fbclid=IwAR37PIlLpoXIMO5e1K_relwGM3zRSDc2E5YDBiRd8AfFSniqtlQMn55Zm_s



Vous l’avez déjà expérimenté, il est compliqué d’embarquer son vélo dans un train sans le démonter… Que dit la loi à ce sujet ? Un amendement a été voté le 15 novembre 2018 par le Parlement européen spécifiant que tous les trains neufs ou rénovés devront disposer de huit emplacements pour les vélos non démontés. Enquête… 

La SNCF et le vélo




Dans les faits, rien ne vous interdit de voyager avec votre vélo. La SNCF permet ainsi à des milliers de cyclistes chaque année de participer à des rassemblements ou randonnées partout en France. Si nous nous rendons sur le site officiel à la rubrique « Voyagez avec votre vélo » nous pouvons y lire les conditions suivantes : 




Avec Oui SNCF, VOYAGEZ AVEC VOTRE VÉLO 
Qu’il soit démonté, plié ou non, voyagez avec votre vélo à bord de votre train ! Vous pouvez désormais réserver votre espace vélo en même temps que votre billet de train. 
Si votre vélo est démonté et rangé dans une housse : 
Un vélo démonté et rangé dans une housse spécifique aux dimensions maximum de 120 x 90 cm est considéré comme un bagage à main et ne nécessite pas de réservation. 
Si votre vélo n’est pas démonté et/ou plié : 

  • Gratuit(1) sous limite de disponibilité et sans réservation obligatoire dans les TER. 
  • Gratuit(1), 5€ (1) ou 10€(1) : le coût de la réservation varie en fonction des trains INTERCITÉS. Sur les lignes 100% éco, les vélos sont gratuits (sauf sur la ligne Paris <> Strasbourg (5€(1))). 
  • 10(1) la réservation à bord de TGV. Le prix est directement ajouté à votre billet de train. 

Comment réserver ? 

  • Accédez à la page « Réservez un billet de train » 
  • Indiquez votre trajet 
  • Sélectionner la rubrique : « NOUVEAU ! : Voyagez avec votre vélo » puis cochez la case « je voyage avec mon vélo ».

Sauf que dans les faits, cela n’est pas si simple, voire carrément impossible, d’embarquer son vélo sur certaines lignes TGV sans le démonter et le mettre dans une housse souple ou rigide.   

Des associations en première ligne pour faire avancer les droits des cyclistes 



La Fédération française de cyclotourisme est partie prenante dans le collectif associatif composé de la Fédération européenne des cyclistes, et d’associations françaises de promotion du vélo (FUB, FNAUT, AF3V, CCI, les Amis de la Nature France, Cyclo-TransEurope). Ce collectif intervient auprès des élus tant européens que nationaux pour faire avancer ce sujet. 
Première avancée, un amendement a été voté le 15 novembre 2018 spécifiant que tous les trains neufs ou rénovés devront disposer de huit emplacements pour les vélos non démontés. C’est un bon début… 

La suite du processus législatif




Selon l’enquête mené par Erick Marchandise pour le site « Actu Vélo » , afin que le règlement soit applicable, un accord doit être trouvé entre le Conseil européen, composé des ministres des Transports des pays membres, et le Parlement. Des négociations vont donc avoir lieu entre ces deux entités, avec la médiation de la Commission, pour parvenir à un texte commun. 
Toujours selon Erick Marchandise, la Communauté européenne du rail (CER) a publié le jour même du vote du Parlement un communiqué s’opposant aux dispositions comprises dans ce règlement et – on pouvait s’y attendre à « la remise à neuf forcée de tous les trains existants pour accueillir huit vélos non démontés ». 
Ce qui est partiellement inexact puisque cela ne concerne, à ce stade, que les trains neufs et rénovés. Anticipant sans doute cette réaction, plusieurs députés européens ont souligné qu’on s’était beaucoup occupé jusqu’ici de protéger les entreprises. Renaud Muselier a déclaré : « maintenant, je souhaiterais qu’on s’occupe essentiellement des passagers ». Dont les cyclistes. 

Comme nous le constatons, il faudra encore un peu de temps pour que les cyclistes puissent circuler librement à travers l’Europe avec leurs fidèles machine à l’intérieur des trains. La Fédération française de cyclotourisme vous tiendra régulièrement informé des avancées de cet amendement.


Dernière édition par velo-ravel.net le Dim 20 Jan 2019 - 10:25, édité 1 fois
velo-ravel.net
velo-ravel.net

Messages : 6496
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Embarquer les vélos dans les trains va t-il devenir un droit ?

Message  velo-ravel.net le Dim 20 Jan 2019 - 10:24

https://actuvelo.fr/2019/01/07/embarquer-les-velos-dans-les-trains-va-t-il-devenir-un-droit-2/?fbclid=IwAR2Ka5-wThx0VKvd3AZH6DnIxTxmRCieQUehxgkxYtr6oREev3fDIlqtCqw


Au fur et à mesure que la SNCF restreint l’embarquement des vélos dans les trains, le moment où elle sera contrainte de les accepter se rapproche.



Evolution paradoxale : l’interdiction récente des vélos dans tous les TGV du Grand Est, et le vote historique du Parlement européen stipulant que tous les trains dans l’Union européenne, neufs ou rénovés, devront comprendre huit emplacements pour les vélos non démontés.
Cette avancée, inattendue par son ampleur, s’est incrustée dans la révision du règlement des droits des voyageurs ferroviaires qui constitue un progrès pour tous les voyageurs et notamment les personnes handicapées.

Le vote du 15 novembre



Dans sa version actuelle datant de 2007, l’article 5 concernant le vélo est trop laxiste pour obliger les compagnies ferroviaires à les accepter. La nouvelle formulation proposée par la Commission était plus favorable aux cyclistes mais pas assez contraignante. En liaison avec la Fédération européenne des cyclistes, les Fédérations françaises de promotion du vélo (FUB, FNAUT, FFvélo, AF3V, CCI, les Amis de la Nature France, Cyclo-TransEurope) ont agi auprès des parlementaires européens pour qu’ils adoptent un texte plus directif garantissant au moins quatre places dans tous les trains circulant sur le territoire de l’Union européenne.
De son côté le groupe des Verts au Parlement européen, emmené par Karima Delli, a déposé un amendement spécifiant que tous les trains neufs ou rénovés devaient disposer de huit emplacements pour les vélos non démontés ; la précision est importante.
Il a été adopté par la commission transports, puis le 15 novembre par le Parlement européen par quasiment tous les groupes politiques. Lors de la séance plénière, la Commissaire aux Transports, Violette Bulc, s’est « félicitée de cet amendement qui encourage un mode de transport écologique comme le vélo », et s’est même déclarée « enthousiaste ». Il s’est trouvé une large majorité réunissant gauche et droite pour soutenir cet amendement.

Un règlement d’application générale…



Les règlements sont des actes législatifs contraignants. Ils doivent être mis en œuvre dans leur intégralité, dans toute l’Union européenne. En l’occurrence il oblige toutes les compagnies ferroviaires à adapter leurs matériels voyageurs neufs et rénovés. A la différence des directives, ils n’ont pas à être transposés dans le droit national, ni à faire le tour des 28 parlements. Ils sont d’application immédiate ou à la date fixée, soit pour ce texte en 2024. Enfin le Parlement n’a pas adopté de clause de force majeure qui aurait été une échappatoire pour appliquer le texte selon le bon vouloir des exploitants.

… qui doit être validé par le Conseil européen



La suite du processus législatif exige, pour que le règlement soit applicable, un accord entre le Conseil européen, composé des ministres des Transports des pays membres, et le Parlement. Des négociations vont donc avoir lieu entre ces deux entités, avec la médiation de la Commission, pour parvenir à un texte commun.
Reflet des positions des compagnies ferroviaires, la Communauté européenne du rail (CER) qui les rassemble a publié le jour même du vote du parlement un communiqué s’opposant aux dispositions comprises dans ce règlement et, on pouvait s’y attendre, aussi à  « la remise à neuf forcée de tous les trains existants pour accueillir huit vélos non démontés ». Ce qui est partiellement inexact puisque cela ne concerne, à ce stade, que les trains neufs et rénovés. Anticipant sans doute cette réaction, plusieurs députés européens ont souligné qu’on s’était beaucoup occupé jusqu’ici de protéger les entreprises. Renaud Muselier a déclaré : « maintenant, je souhaiterais qu’on s’occupe essentiellement des passagers ». Dont les cyclistes.

Du bon vouloir au droit



Trains : France : transport de vélos Copenhague-300x225Même à Copenhague, les possibilités d’emport des vélos dans les trains sont limitées. ©E. Marchandise
L’introduction de la concurrence impose aux compagnies ferroviaires de se transformer pour devenir concurrentielles, réduire les coûts, séduire le voyageur le plus rentable, ce qui ne semble pas être le voyageur cycliste qui, avec son vélo, occupe un espace supplémentaire qui pourrait être utilisé par d’autres voyageurs. Pour les exploitants, le vélo dans le train est un espace perdu. On peut discuter cette position mais elle est très largement répandue dans les compagnies ferroviaires en Europe. Même aux Pays-Bas, paradis du vélo, les possibilités d’emport des vélos dans les trains sont limitées.
Du coup, les défenseurs du vélo ont dû s’adapter. On est passé de la revendication auprès de l’exploitant monopolistique (SNCF en France) à la demande de la mise en place d’une législation qui impose aux exploitants de créer des emplacements pour les vélos dans les trains. De la bonne volonté, des aléas des changements des circulations ferroviaires, des dysfonctionnements de l’information qui attribuent des places vélos à des trains qui n’en ont pas et plus souvent l’inverse, on passe au droit opposable.

Et c’est alors qu’arrive la loi LOM



Curiosité du calendrier, le vote du parlement européen des Droits des voyageurs ferroviaires est suivi quelques semaines après du passage au Parlement de la fameuse, très attendue par les cyclistes, loi d’orientation sur les mobilités. Elle apporte des avancées pour le vélo, notamment pour le stationnement des vélos en gare, mais ignore l’embarquement des vélos non démontés dans les trains.
A cette occasion, un amendement sera déposé lors du passage de la loi début 2019 et des initiatives sont programmées par la coalition pour le transport des vélos dans les trains. Le but est d’anticiper le règlement européen, de se prémunir contre un recul qu’on ne peut écarter et aussi de faire pression sur le gouvernement français pour qu’au Conseil européen, il lui apporte son soutien.

Une combinaison efficace



La combinaison du train et du vélo est à la fois très efficace et conforme à la mise en place d’alternatives à la voiture. Si elle représente un surcoût, ce qui reste à démontrer, ses gains externes les justifient (peu de pollution, de gaz à effet de serre, d’espaces naturels gaspillés, etc.).
Trains : France : transport de vélos 20161216_185300-300x169La combinaison train + vélo est aussi une solution efficace dans les zones mal desservies par les transports publics ©E.Marchandise
La réunion du train et du vélo est aussi une solution efficace dans les zones mal desservies par les transports publics. Quand il n’y a pas de bus d’un ou des deux côtés de l’accès au train, le vélo est la solution rêvée. Il est évidemment indispensable au développement du vélotourisme pour arriver au point de départ de la randonnée, les trajets en cours (pannes, fatigue…) et en repartir. Il apporte une grande liberté en n’obligeant pas, comme la voiture, à revenir au point de départ.
Bon voyage en train avec votre vélo !
velo-ravel.net
velo-ravel.net

Messages : 6496
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Trains : France : transport de vélos Empty Re: Trains : France : transport de vélos

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum