RAVeL 1 Est (part 6a) Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas) -Itinéraire n°7 - Sur la route des Ardennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RAVeL 1 Est (part 6a) Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas) -Itinéraire n°7 - Sur la route des Ardennes

Message  joverwimp le Dim 24 Oct - 17:59

Il existe un balisage: suivre le RAVeL urbain 7 (voir carte cyclopedestre de la ville de Liège)
Voir le panneau rue de Solvay: le "7" se trouve au coin inférieur à gauche



Ailleurs (avenue des Tilleuls) le 7 a été remplacé par "IT". Quelle en serait la signification?


joverwimp

Messages : 1317
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 72
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

autre rive

Message  velo-ravel.net le Dim 24 Oct - 18:26

Si mes souvenirs sont bons c'est pas aussi bien balisé partout ? Quai Joseph Wauters, rue déféchereux ?

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: RAVeL 1 Est (part 6a) Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas) -Itinéraire n°7 - Sur la route des Ardennes

Message  joverwimp le Lun 25 Oct - 17:20

Venant de la gare des Guillemins, la situation Quai Joseph Wauters et rue Déféchereux ne m'est pas connue.
J'y ferais attention une prochaine fois.

joverwimp

Messages : 1317
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 72
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Re: RAVeL 1 Est (part 6a) Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas) -Itinéraire n°7 - Sur la route des Ardennes

Message  joverwimp le Ven 19 Nov - 10:32

Je viens de parcourir Liège et je n'ai pas eu de problème entre la Meuse et l'Ourthe, sauf au quai du Condroz: le balisage fait défaut vers le canal de l'Ourthe. Par ailleurs le parcours a été modifié: c'est par la rue de Biez et pas la rue Marcotty (voir http://cartocit2.wallonie.be/VoiesLentes/flex/index.jsp#BBOX=235852,32443324025-236352,38793336725-145849,2444034798-146211,06283545)
J'ai remarqué que le balisage est bon sur le territoire du grand-Liège (Liège, Angleur, Chênée, Vaux, Glain,...), tel que repris sur la carte cyclopedestre. De même à Namur. Ailleurs, c'est plûtot triste...

joverwimp

Messages : 1317
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 72
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Temporaire

Message  velo-ravel.net le Sam 16 Nov - 14:08

https://www.lapetition.be/en-ligne/Petition-en-faveur-de-la-creation-d-un-itineraire-cyclable-RAVEL-1-bis-a-Liege-13338.html

L’usage actuel du Ravel 1, notamment entre le quai Marcellis et le pont Hennebique mais également sur l’ensemble des quais de la rive droite de la Meuse, s’avère actuellement difficile à la fois pour les cyclistes mais également pour les autres usagers piétons et autres. On constate en effet que :
- Le revêtement du tracé actuel est peu adapté pour les cyclistes (pavés pointus)
- Ensuite, de nombreux obstacles rendent ce parcours particulièrement difficile (bittes d’amarrages, poteaux, chicane, etc)
- Le manque d’espace de l’itinéraire actuel rend la cohabitation entre les différents usagers difficile (piétons, cyclistes…)
- L’itinéraire peut être dangereux en automne et/ou par temps de pluie (feuilles, chaussée glissante…) et ce d’autant plus qu’à certains endroits, il n’y a pas de garde-corps pour éviter la chute dans la Meuse

Par conséquent, nous demandons à ce qu’un itinéraire cyclable alternatif soit créé :
- Entre le quai Marcellis et le pont Hennebique, il empruntera l’itinéraire défini dans le document ci-joint (http://www.gracq.be/files/uploads/LOCALE-Liege/ravel_1_bis_dossier.pdf) ; ce qui impliquera pour les autorités communales de réaliser les travaux demandés. Précisons que cela n’implique pas l’interdiction future pour les cyclistes d’emprunter l’itinéraire actuel.


- A hauteur du quai Marcellis, quai Churchill et Quai Van beneden, un itinéraire spécifiquement cyclable doit être créé. Il empruntera la chaussée et la « trémie » où une piste cyclable devrait être tracée permettant facilement de passer sous le carrefour du pont Kennedy. La place des automobiles doit être réduite éventuellement par une transformation du quai en sens unique,


- A hauteur des autres quais (de Gaulle, des Tanneurs, St Barbes), une réflexion doit être menée afin de définir les aménagements les plus adéquats en fonction des contraintes propre à chaque rue, dans le but d’améliorer le transit cycliste et solutionner le problème de la cohabitation avec les piétons.

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

RAVeL fermé lors du Festival des ardentes.

Message  velo-ravel.net le Ven 11 Juil - 19:45

Le RAVeL est fermé au niveau du parc Astrid à Liège lors du festival des Ardentes (Juillet) voir carte

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Pas tout à fait fermé pendant les Ardentes, c'est quand même possible de passer.

Message  Invité le Lun 14 Juil - 19:50

En fait, la piste en asphalte qui est contigüe à la rue du Quai de Wallonie est en effet fermée, mais il est quand même possible de passer en restant sur le quai enherbé en bord de Meuse. Même sans asphalte, ce passage reste correct.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Usages du RAVeL

Message  velo-ravel.net le Mer 20 Aoû - 12:30

http://urbagora.be/interventions/actions/ravel/usages-du-ravel.html

Ce mardi 19 août, le groupe de travail mobilité d’urbAgora a placé sur le tracé du Ravel-Meuse, entre Chênée et Coronmeuse, une quarantaine de panneaux signalétiques doucement absurdes.

Cette action vise à interpeller les passants sur les usages du Ravel, et à alimenter une réflexion sur les possibilités d’amélioration possible de ces espace public très fréquenté et très apprécié des Liégeoises et des Liégeois.


velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

"Het jaagpad is er voor iedereen!"

Message  eeuwige reiziger le Mer 20 Aoû - 14:07

Ce mardi 19 août, le groupe de travail mobilité d’urbAgora a placé sur le tracé du Ravel-Meuse, entre Chênée et Coronmeuse, une quarantaine de panneaux signalétiques doucement absurdes.

Ceci me rappelle la campagne de sensibilation il y a quelques mois en Flandre. Sur l'asphalte des chemins de halage, on y a peint un peu partout des symboles ainsi que le texte "Het jaagpad is er voor iedereen!" Mais, franchement, je jette le doute sur l'efficacité de ce genre de campagnes...

http://scalluvia.eu/het-jaagpad-is-er-voor-iedereen/

FietsWijs-campagne op gang getrapt
8/05/2014

In aanwezigheid van Vlaams minister van Mobiliteit Hilde Crevits is in Brugge de ‘FietsWijs’- campagne afgetrapt

(...)

Jaagpad

Onder de titel "Het jaagpad is er voor iedereen" worden op enkele druk gebruikte trajecten wegmarkeringen aangebracht en borden geplaatst. Er is ook een folder opgemaakt die verspreid zal worden via fietsorganisaties, toeristische infokantoren,… De trajecten waar de markeringen aangebracht worden bevinden zich langs het kanaal Gent-Oostende, de Zeeschelde, het kanaal Leuven-Dijle, het kanaal Bocholt-Herentals en het Albertkanaal.

http://www.focus-wtv.be/nieuws/fietswijs-campagne-op-gang-getrapt





https://twitter.com/crevits/status/464310405142429696/photo/1


Le dépliant:




eeuwige reiziger

Messages : 2059
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 46
Localisation : Ruiselede

http://www.ligfietser.be

Revenir en haut Aller en bas

Les utilisateurs du RAVEL de Liège appelés à donner leur avis

Message  velo-ravel.net le Mer 20 Aoû - 17:14

un deuxième article

http://rtc.be/infos-flash/263-general/1462511-les-utilisateurs-du-ravel-de-liege-appeles-a-donner-leur-avis

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Piétons, cyclistes, joggeurs: apprenez à cohabiter sur le RAVeL

Message  velo-ravel.net le Jeu 21 Aoû - 13:34

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140821_00516571

L’ASBL liégeoise urbAgora a lancé une campagne de sensibilisation pour inviter les Liégeois à bien cohabiter sur le RAVeL qui traverse la ville. Des panneaux de signalisation roses ont fait leur apparition le long du tracé.
Les utilisateurs de la ligne 1 du RAVeL, qui passe par Liège depuis la rive gauche de l’Ourthe, puis la rive droite de la Meuse (parc de la Boverie, quai Van Beneden, etc.) jusqu’à Coronmeuse, où il franchit le fleuve et se pose sur la rive gauche en direction de Masstricht, auront sans doute remarqué que de nombreux panneaux roses y ont fait leur apparition.

Il s’agit là de la part la plus visible de l’opération menée par l’ASBL urbAgora et qui vise à améliorer le partage de cet espace de mobilité. L’association liégeoise, qui se penche régulièrement sur les problématiques de la mobilité et de l’urbanisme, vient de lancer une campagne d’un mois. Elle propose à la fois aux usagers de s’interroger sur leur utilisation du RAVeL, à l’aide de la nouvelle signalétique, tout en leur proposant de s’exprimer à ce sujet, en répondant à un questionnaire.

Le RAVeL liégeois est en quelque sorte «victime de son succès», comme le reconnaît la présidente d’urbAgora, Mathilde Collin. C’est que les pistes cyclables et zones dédiées à la mobilité douce sont encore trop rares à Liège, bien qu’elles fassent progressivement leur apparition (comme la future piste cyclable des quais de la Meuse sur la rive gauche, en chantier). Du coup, de très nombreux usagers dits «faibles» se retrouvent sur ce RAVeL urbain.



Marcheurs, flâneurs, joggeurs, pédaleurs…

«Certains s’en servent pour leur mobilité quotidienne, d’autres sont en vacances, promènent leur chien, font du jogging, etc. Certains se déplacent en marchant, en courant, à vélo… et parfois avec des véhicules dont on ne peut pas dire s’ils y ont leur place ou non: segways, vélos à assistance électrique», constate Laurent Nisen, animateur du groupe de travail mobilité au sein d’urbAgora.

Tout ce petit monde estime (légitimement) avoir sa place sur le RAVeL, mais en cohabitant parfois difficilement avec les autres. «Certains piétons se sentent agressés par les sonnettes de vélos, certains cyclistes râlent sur les groupes de piétons qui marchent de front. Les piétons qui ont un lecteur mp3 collé sur les oreilles n’entendent pas les sonnettes, certains cyclistes roulent vite, etc.» Les exemples illustrant une cohabitation parfois difficile sont très nombreux.



Un RAVeL en ville

Dans le même temps, ce RAVeL est intrinsèquement urbain et doit par conséquent composer avec les éléments de la ville. Certains passages sont étroits, des aménagements peuvent entraver le passage, certains ponts doivent être franchis, etc. Parfois, le mobilier urbain (les bancs, les poubelles) empêche un accès aisé au RAVeL pour les cyclistes, certains arbres se trouvent sur le chemin, ou encore les pavés posés au sol s’avèrent dangereux.

Chaque usager est amené à se débrouiller avec toutes ces difficultés, même si nombreux sont ceux qui reconnaissent l’utilité et la convivialité de l’infrastructure.



Des affiches et un questionnaire

L’ASBL urbAgora a dès lors affiché cette semaine, sur les 6 km du tracé qui se trouvent à Liège, quelque 36 panneaux de signalisation en rose et blanc, attirant l’attention des usagers sur tel danger potentiel, sur tel rétrécissement de voirie, etc. «Le but ne consiste pas à être restrictif ou moralisateur, mais plutôt à inviter les personnes à s’interroger sur leur mobilité, à leur manière de cohabiter avec les autres sur le RAVeL», précise Laurent Nisen.

La signalétique s’inspire volontiers – en les détournant – des panneaux du code de la route. «Ils poussent à la réflexion. par exemple, nous avons mis un panneau de limitation de vitesse "80". Il est évident qu’aucun cycliste ne roule à cette allure. Mais si nous avions mis "20" ou "30", cela aurait eu un côté contraignant pour certains.»

À côté de chaque affiche se trouvent des fiches, qui invitent les usagers à répondre à un questionnaire en ligne se trouvant sur le site d’urbAgora ou via un code QR.

«Nous ne préférons pas dire à l’avance quels seront les enseignements et quelles actions pourront être menées par la suite», prévient Mathilde Collin. «Tout dépend des réponses et de la participation des usagers. Nous préférons laisser la porte ouverte à tous les enseignements possibles.»

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Le Ravel victime de son succès ?

Message  velo-ravel.net le Ven 22 Aoû - 11:12

http://rtc.be/reportages/262-general/1462527-le-ravel-victime-de-son-succes

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Des améliorations et modifications à venir sur le Ravel ?

Message  velo-ravel.net le Ven 22 Aoû - 11:14

http://www.todayinliege.be/Des-ameliorations-et-modifications.html?pub=0&page=article

Entre Coronmeuse et Belle-Ile, l’association Urbagora a placé une quarantaine de panneaux de signalisation détournés, mettant à chaque fois le doigt sur un danger réel lié à l’utilisation du Ravel urbain liégeois.

Parmi ces panneaux, « Goulot imminent », « Télescopages potentiels », « Zone de confort relatif », « Rencontres imprévisibles ». En réalité, il s’agit d’une campagne dont le but est de demander leurs avis et propositions aux utilisateurs afin d’améliorer le partage de l’espace publique sur le Ravel.

Victime de son succès, sa fréquentation ne fait qu’augmenter. Par exemples, parc de la Boverie, les enfants le confondent parfois avec la plaine de jeux tandis que les cyclistes, du plus paisible au plus véloce, peuvent effrayer les piétons.

Aux difficultés de cohabitation, s’ajoutent des aménagements dangereux tels les pavés en pointe qui ont déjà fait chuter plus d’un cycliste, les chicanes, les arbres mal placés ou les bites d’amarrage qui constituent autant d’obstacles imprévus, sans compter l’étroitesse de l’infrastructure à hauteur du Palais des Congrès notamment.

Les usagers sont nombreux, améliorer la cohabitation est indispensable, d’autant plus que la nouvelle passerelle qui va relier le Ravel à l’esplanade des Guillemins risque d’apporter un flux supplémentaire d’utilisateurs.

« Faut-il comme le suggère le Gracq (Groupe des cyclistes quotidiens) créer un Ravel bis par la rue du Parc pour délester la partie la plus étroite du Ravel ? » s’interroge Laurent Nissen, responsable du groupe Mobilité au sein d’Urbagora. « Nous n’avons pas de réponses toutes faites. C’est pourquoi nous demandons aux utilisateurs de donner leur avis. Les propositions seront envoyées aux différentes autorités compétentes tant régionales que communales ». -

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Donnez votre avis sur le Ravel

Message  velo-ravel.net le Ven 22 Aoû - 11:18

http://www.lesoir.be/631750/article/actualite/regions/2014-08-21/donnez-votre-avis-sur-ravel

L’équipe d’Urbagora mène une action de sensibilisation pour une meilleure cohabitation sur le Ravel urbain liégeois

goulot imminent », « Télescopages potentiels », « Zone de confort relatif », « Rencontres imprévisibles »…

Entre Coronmeuse et Belle-Ile, l’association Urbagora a placé une quarantaine de panneaux de signalisation détournés, mettant à chaque fois le doigt sur un danger réel lié à l’utilisation du Ravel urbain liégeois.

«  Il s’agit d’une campagne durant laquelle nous demandons aux différents utilisateurs du Ravel de nous faire part de leurs avis et propositions pour améliorer le partage de l’espace public sur ce tronçon fortement fréquenté par les modes doux », explique Mathilde Collin, présidente d’Urbagora.

Il est vrai que le Ravel est victime de son succès. Les enfants y apprennent à rouler à vélo, les personnes âgées s’y promènent, d’autres y font leur jogging, baladeur MP3 vissé aux oreilles. A hauteur du parc de la Boverie, les enfants le confondent parfois avec la plaine de jeux tandis que les cyclistes, du plus paisible au plus véloce, effraient quelquefois les piétons. Aux difficultés de cohabitation au sein de cet espace partagé, s’ajoutent des aménagements dangereux tels les pavés en pointe qui ont déjà fait chuter plus d’un cycliste, les chicanes, les arbres mal placés ou les bites d’amarrage qui constituent autant d’obstacles imprévus, sans compter l’étroitesse de l’infrastructure à hauteur du Palais des Congrès notamment.

Les usagers sont nombreux et, comme le souligne Laurent Nissen, responsable du groupe Mobilité au sein d’Urbagora, «  il n’y en a pas un plus légitime que l’autre  ». Comment faire pour améliorer la cohabitation, d’autant plus que la nouvelle passerelle qui va relier le Ravel à l’esplanade des Guillemins risque d’apporter un flux supplémentaire d’utilisateurs ? «  Faut-il comme le suggère le Gracq (Groupe des cyclistes quotidiens) créer un Ravel bis par la rue du Parc pour délester la partie la plus étroite du Ravel ? » se demande Laurent Nissen. «  Nous n’avons pas de réponses toutes faites. C’est pourquoi nous demandons aux utilisateurs de donner leur avis. Les propositions seront envoyées aux différentes autorités compétentes tant régionales que communales ».

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

RAVeL 1 Est 6a Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas

Message  velo-ravel.net le Ven 17 Avr - 22:00

http://urbagora.be/interventions/communiques/bilan_quais_de_meuse.html


velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Découverte urbaine à Liège

Message  velo-ravel.net le Mer 2 Mar - 15:43

http://pdf2.opt.be/pdf/pdf/circuits/fr/65835.pdf

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

La Meuse à vélo, EV3 et W6 - Fermeture d'un tronçon de la rue de l'Hippodrome à Sclessin (Liège)

Message  velo-ravel.net le Sam 7 Mai - 10:15

http://ravel.wallonie.be/home/a-la-une/warnings.html#warning-ee71a1be-bbae-44d8-b2db-981f87be3f3c



La Ville de Liège a entrepris des travaux de réfection d'un tronçon de la rue de l'Hippodrome à Sclessin. Cette dernière est fermée entre la rue des Pampres et la rue Galilée. Un itinéraire de déviation a été mis en place par la rue Côté d'Or et la rue Chiff d'Or pour assurer la continuité des itinéraires La Meuse à vélo, EuroVelo 3 et W6. Signalons également qu'au niveau du Val-Benoît, des travaux sont toujours en cours rue Ernest Solvay. Pour les usagers qui se dirigent vers Huy, il est nécessaire de remonter à pied pendant 300m sur le trottoir entre le rond-point de l'Avenue des Tilleuls (accès autoroute) et le passage sous le chemin de fer. Aucun impact pour les usagers en direction de Liège.

Carte de la déviation
   http://ravel.wallonie.be/files/live/sites/ravel/home/a-la-une/warnings/warnings/warningslist/la-meuse-a-velo-ev3-et-w6---ferm/deviationFile

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Photos

Message  velo-ravel.net le Mer 24 Aoû - 19:05

Photos prises hier

https://goo.gl/photos/YPaMGVo1M4uzZmaa7

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: RAVeL 1 Est (part 6a) Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas) -Itinéraire n°7 - Sur la route des Ardennes

Message  joverwimp le Jeu 25 Aoû - 11:55

velo-ravel.net a écrit:http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140821_00516571

L’ASBL liégeoise urbAgora a lancé une campagne de sensibilisation pour inviter les Liégeois à bien cohabiter sur le RAVeL qui traverse la ville. Des panneaux de signalisation roses ont fait leur apparition le long du tracé.
Les utilisateurs de la ligne 1 du RAVeL, qui passe par Liège depuis la rive gauche de l’Ourthe, puis la rive droite de la Meuse (parc de la Boverie, quai Van Beneden, etc.) jusqu’à Coronmeuse, où il franchit le fleuve et se pose sur la rive gauche en direction de Masstricht, auront sans doute remarqué que de nombreux panneaux roses y ont fait leur apparition.

Il s’agit là de la part la plus visible de l’opération menée par l’ASBL urbAgora et qui vise à améliorer le partage de cet espace de mobilité. L’association liégeoise, qui se penche régulièrement sur les problématiques de la mobilité et de l’urbanisme, vient de lancer une campagne d’un mois. Elle propose à la fois aux usagers de s’interroger sur leur utilisation du RAVeL, à l’aide de la nouvelle signalétique, tout en leur proposant de s’exprimer à ce sujet, en répondant à un questionnaire.

Le RAVeL liégeois est en quelque sorte «victime de son succès», comme le reconnaît la présidente d’urbAgora, Mathilde Collin. C’est que les pistes cyclables et zones dédiées à la mobilité douce sont encore trop rares à Liège, bien qu’elles fassent progressivement leur apparition (comme la future piste cyclable des quais de la Meuse sur la rive gauche, en chantier). Du coup, de très nombreux usagers dits «faibles» se retrouvent sur ce RAVeL urbain.



Marcheurs, flâneurs, joggeurs, pédaleurs…

«Certains s’en servent pour leur mobilité quotidienne, d’autres sont en vacances, promènent leur chien, font du jogging, etc. Certains se déplacent en marchant, en courant, à vélo… et parfois avec des véhicules dont on ne peut pas dire s’ils y ont leur place ou non: segways, vélos à assistance électrique», constate Laurent Nisen, animateur du groupe de travail mobilité au sein d’urbAgora.

Tout ce petit monde estime (légitimement) avoir sa place sur le RAVeL, mais en cohabitant parfois difficilement avec les autres. «Certains piétons se sentent agressés par les sonnettes de vélos, certains cyclistes râlent sur les groupes de piétons qui marchent de front. Les piétons qui ont un lecteur mp3 collé sur les oreilles n’entendent pas les sonnettes, certains cyclistes roulent vite, etc.» Les exemples illustrant une cohabitation parfois difficile sont très nombreux.



Un RAVeL en ville

Dans le même temps, ce RAVeL est intrinsèquement urbain et doit par conséquent composer avec les éléments de la ville. Certains passages sont étroits, des aménagements peuvent entraver le passage, certains ponts doivent être franchis, etc. Parfois, le mobilier urbain (les bancs, les poubelles) empêche un accès aisé au RAVeL pour les cyclistes, certains arbres se trouvent sur le chemin, ou encore les pavés posés au sol s’avèrent dangereux.

Chaque usager est amené à se débrouiller avec toutes ces difficultés, même si nombreux sont ceux qui reconnaissent l’utilité et la convivialité de l’infrastructure.



Des affiches et un questionnaire

L’ASBL urbAgora a dès lors affiché cette semaine, sur les 6 km du tracé qui se trouvent à Liège, quelque 36 panneaux de signalisation en rose et blanc, attirant l’attention des usagers sur tel danger potentiel, sur tel rétrécissement de voirie, etc. «Le but ne consiste pas à être restrictif ou moralisateur, mais plutôt à inviter les personnes à s’interroger sur leur mobilité, à leur manière de cohabiter avec les autres sur le RAVeL», précise Laurent Nisen.

La signalétique s’inspire volontiers – en les détournant – des panneaux du code de la route. «Ils poussent à la réflexion. par exemple, nous avons mis un panneau de limitation de vitesse "80". Il est évident qu’aucun cycliste ne roule à cette allure. Mais si nous avions mis "20" ou "30", cela aurait eu un côté contraignant pour certains.»

À côté de chaque affiche se trouvent des fiches, qui invitent les usagers à répondre à un questionnaire en ligne se trouvant sur le site d’urbAgora ou via un code QR.

«Nous ne préférons pas dire à l’avance quels seront les enseignements et quelles actions pourront être menées par la suite», prévient Mathilde Collin. «Tout dépend des réponses et de la participation des usagers. Nous préférons laisser la porte ouverte à tous les enseignements possibles.»

velo-ravel.net a écrit:http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140821_00516571



Avant-hier, j'ai eu ma première collision avec un piéton.  
Des grands-parents se promenaient avec leur petit-fils, occupant toute la largueur, donc je sonnais pour pouvoir passer.
Ils n'avaient pas l'air de réagir, alors j'essayais de passer par l'herbe, à gauche.
Juste à ce moment le grand-père fait aussi un pas à gauche et c'est la collision. On se trouve tous deux par terre.
Que dit la loi au sujet de la responsabilité ?
Peut-on occuper toute la largueur? Les cyclistes doivent normalement s'aligner en file indienne.
Suite à leur âge, ils n'entendaient peut-être pas bien la sonnerie. Ou ils réagissent plus lentement.
Aurais-je dû prévoir un accident et m'arrêter plutôt que d'essayer à dépasser ?

joverwimp

Messages : 1317
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 72
Localisation : Asse

Revenir en haut Aller en bas

Re: RAVeL 1 Est (part 6a) Liège (rive droite et rive gauche après le pont Atlas) -Itinéraire n°7 - Sur la route des Ardennes

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:19


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum