«Le RAVeL doit aussi être un outil de développement»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

«Le RAVeL doit aussi être un outil de développement»

Message  velo-ravel.net le Lun 13 Avr - 12:52

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150412_00631706



Vingt ans après l’inauguration du premier tronçon RAVeL, la Wallonie compte désormais 1 300 km de voies lentes.

Pionnier en la matière, le sud du pays s’est doté d’un outil unique qui permet aux usagers faibles de se déplacer de façon durable le long des voies de chemin de fer désaffectées et des chemins de halage.

«Vingt ans, c’est un bel âge. L’âge de la maturité. Le RAVeL n’a plus besoin de faire la démonstration de sa pertinence et de son utilité aujourd’hui, explique le ministre wallon des Travaux publics, Maxime Prévot (cdH). Il constitue un maillage important dont bénéficient tous les usagers qui privilégient le mode doux. Un maillage qui peut encore être plus dense à l’avenir et qui, pour répondre aux objectifs que nous nous sommes fixés, doit demain répondre aux exigences du “ plan RAVeL ” qui a pour ambition de développer le réseau et d’en améliorer la qualité en termes d’infrastructures, indépendamment du plan “ Wallonie cyclable ”. Le RAVeL constitue en effet l’épine dorsale du réseau cyclable de la région wallonne.»

Les liaisons de l’emploi

«Ma volonté, explique encore le ministre, est de rendre ce maillage encore plus efficace économiquement. C’est la raison pour laquelle j’ai proposé de développer les “ liaisons de l’emploi ”. De quoi s’agit-il? On constate que de petits tronçons font aujourd’hui défaut entre des zones industrielles, des établissements scolaires ou encore des centres culturels ou sportifs. En aménageant ces courtes jonctions de RAVeL, on va optimaliser le maillage en permettant un développement économique local. Le réseau doit être dédié aussi bien aux déplacements de loisirs qu’aux déplacements utilitaires par les cyclistes, par exemple, que ce soit pour gagner leur lieu de travail, aller à l’école ou encore pratiquer une activité de loisirs.»

Pour ce faire, huit millions d’euros sont prévus au budget cette année (sept millions pour les investissements et un million pour les entretiens, notamment des ouvrages d’art).

Longue distance

«En développant ces chaînons manquants, on pourra aussi développer des itinéraires cyclables de longue distance. Les retombées économiques attendues du vélo tourisme sont très importantes.»

La déclaration de Lille, qui date de septembre 2000, émettait déjà le souhait de la création d’un réseau vert européen réservé aux usagers non motorisés, combinant majoritairement des voies vertes permettant des itinéraires continus de grande distance et un maillage local pour le déplacement de loisirs.

Ces liaisons de longue distance sont-elles difficiles à mettre en place? «Je ne le crois pas. Les régions transfrontalières, que ce soit la France ou la Flandre en Wallonie picarde, savent très bien que le devenir du réseau autonome de voies lentes constituent une plus-value non négligeable, et que ce moyen de communication peut aussi être utilisé comme outil de développement, même si le loisir est sa vocation première.»

velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Le RAVeL doit aussi être un outil de développement»

Message  velo-ravel.net le Lun 13 Avr - 20:17


velo-ravel.net

Messages : 4545
Date d'inscription : 15/07/2009
Localisation : Mons (Ghlin)

http://www.velo-ravel.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum